infosreelles.com

Arrestation des membres du FNDC: Cellou dalein Diallo dénonce et s'attaque violemment à Alpha Condé !

Conakry-Ce jeudi 07 mai 2020, un autre membre du Front National pour la Défense de la Constitution a été kidnappé à Conakry. Saikou Yaya Diallo, membre de la coordination nationale du FNDC, rejoint ainsi la longue liste des militants et responsables du front qui sont entre les mains du pouvoir pour des raisons non encore élucidées.

Ainsi, très choqué par la multiplication de ces actes de répression contre les opposants au troisième mandat, le principal adversaire du régime d'Alpha Condé n'a pas tardé d'y réagir. Cellou dalein Diallo a fermement déploré l'attitude du président Condé qui, selon lui, reste toujours préoccupé par l'élimination des opposants à son régime.

"Malgré la trêve décidée par le FNDC en raison de la crise sanitaire et les appels au désengorgement des prisons, Alpha Condé continue d’arrêter et de séquestrer des cadres du FNDC.

Après l’arrestation de Foniké Menguè, les rafles et la déportation à Kankan de 44 ressortissants de la Forêt, c’est aujourd’hui Saikou Yaya Diallo qui a été kidnappé à Conakry. Décidément, Alpha Condé est plus préoccupé par l’élimination du FNDC et de toute opposition à son régime que par l’éradication de la Pandémie", a déploré l'ancien premier ministre guinéen.

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Politique: cette sortie d'un vice président de l'UFDG qui ridiculise le nouveau parlement !

Conakry-Après avoir boycotté le double scrutin controversé du 22 mars dernier, l'opposition ne désarme pas et continue de dénoncer la nouvelle Assemblée nationale issue de ces élections. Celle ci dirigée par Amadou Damaro Camara est aujourd'hui la cible de toutes les critiques venant de l'opposition, qui ne lui accorde aucune crédibilité.

C'est ainsi, s'exprimant sur le sujet cette semaine au cours d'une sortie médiatique, le vice président de l'UFDG chargé de la communication et des relations extérieures du parti, a laissé entendre que cette nouvelle Assemblée n'est rien d'autre que la réunion du comité central du RPG arc-en-ciel.

Ibrahima Chérif Bah ajoute par la même occasion que la seule et unique opposition en Guinée, est celle qui n'est pas représentée dans cette Assemblée nationale ; il rassure également que cette opposition extra parlementaire va poursuivre son combat.

"Cette Assemblée, c'est la réunion du comité central du RPG avec des partis invités qui vont participer au débat, mais qui n’auront aucune influence sur les décisions. Cela n’augure rien de bon, donc dans les mois futurs c’est un échec total. 

La vraie opposition aujourd’hui est extraparlementaire et elle va continuer à jouer son jeu et ne sera pas secouée par les mains de ces gens pour la mettre en ruine", a laissé entendre l'ancien gouverneur de la Banque centrale.

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+234 620 36 35 35

Arrestation des partisans du FNDC: voici une importante déclaration du BL de Dr Faya Millimono !

Conakry-Déclaration No 77 du Bloc Libéral

« L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. Quand j’ai franchi les portes de la prison, telle était ma mission: libérer à la fois l’opprimé et l’oppresseur.» -Nelson Mandela – Un long chemin vers la liberté.

Le BLOC LIBÉRAL (BL) constate avec regret, qu’en dépit de la crise du COVID19 qui sévit en Guinée, Alpha Condé et son administration aux ordres continuent les arrestations et l’emprisonnement arbitraires des leaders et partisans du FNDC. Ces graves violations des droits civiques des citoyens se poursuivent avec frénésie tant à Conakry que sur l’étendue du territoire national. 

C’est la preuve irréfutable que le régime persiste dans sa logique d'éteindre toutes expressions d’opinions populaires allant en contre-sens de sa politique d’embrigadement des Guinéens. En effet, quelques semaines après le pseudo double scrutin contesté du 22 mars dernier, plus de 42 citoyens ont été  arrêtés à N’Zérékoré et déportés, sans aucun procès, en Haute Guinée. 

Parmi les personnes arrêtées figurent des leaders du FNDC entre autres :  Cécé Loua, Maire de la Commune de N’Zérékoré  ; Fassou Gomou, ex-partisan du RPG et membre du FNDC. ; et Elise Sagno, homme d’affaire et membre du FNDC. Il y a aussi Oumar sylla, alias Fonikè Menguè, membre de la coordination du FNDC détenu à la Maison Centrale de Conakry, aussi de manière extrajudiciaire. Conséquemment, le BL condamne ces pratiques dégradantes et inhumaines qui sont aux antipodes des valeurs démocratiques.

Le BL exige la libération sans condition de ces militants du FNDC et l’ouverture d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur les massacres de N’Zérékoré, qui ont fait des dizaines de morts (la majorité enterrée dans une fosse commune), plus d’une centaine de blessés,  des destructions de 83 maisons dont cinq églises, et des destructions de plusieurs voitures et motos privées.

Par ailleurs, Le BL demeure préoccupé par le haut risque de contamination qui prévaut dans le système carcéral en général et à la Maison Centrale où s’accumulent d’innombrable prisonniers ; déjà des morts liés au coronavirus y ont été signalés. En effet, il est établi qu’il n’y a aucune mesure d'hygiène dans les institutions carcérales, dont la Maison Centrale de Conakry. Il est aussi établi que la plupart des personnes privées de liberté n’ont jamais été condamnées par un juge. Ce sont des personnes qui attendent d’être jugées, certaines depuis dix ans ou plus. C’est même parfois pour des délits qui n’auraient pas envoyé quelqu’un en prison pour plus de six mois.  

Le BL craint une propagation explosive du COVID19  à l'intérieur des prisons. Ainsi pour éviter une hécatombe dans ces lieux propices à l'évolution de l’épidémie, le BL demande au gouvernement guinéen d’y mettre en place des mesures idoines de prévention et de gestion du COVID-19. En outre, le BL exige la libération immédiate des prisonniers de droit commun, conformément aux injonctions des institutions mondiales, comme l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).  

Enfin le BL invite la communauté internationale à porter un regard attentif sur l'acharnement névrotique du pouvoir de Conakry à museler l’expression de la liberté d’opinion que symbolise le FNDC. Pour conclure, le BL exprime son attachement indéfectible à l’esprit de la constitution du 07 mai 2010 et à réclamer l'alternance démocratique qu'elle prescrit en son article 27. 

Fait à Conakry, le 5 mai 2020 

Le Bloc Libéral

Violences et arrestations en forêt: voici la solution radicale qu'un opposant propose contre Alpha Condé et son clan !

Conakry-Les violences et les arrestations arbitraires d'opposants enregistrées ces derniers temps en N'zerekoré, suscitent colère et indignation au sein de l'opposition. Plusieurs leaders politiques accusent ouvertement le régime d'Alpha Condé d'orienter désormais sa répression contre les ressortissants de cette région, à cause de leur opposition au double scrutin controversé du 22 mars dernier.

Ainsi, pour le leader du parti Bloc Libéral, tous les leaders d'opinion originaires de cette région, sont aujourd'hui pourchassés pour être conduits au camp militaire de Soronkoni. C'est pourquoi, Dr Faya Millimono demande aux Guinéens de rester mobilisés dans l'ensemble pour mettre Alpha Condé et son clan hors d'état de nuire.

"Aujourd'hui tous ceux qui sont des leaders d’opinion en région forestière sont en train d’être pourchassés pour être envoyés au camp militaire de Soronkoni. A tous les guinéens épris de justice et de liberté, nous disons de rester mobilisés et vigilants.

Parce que pour que nous ayons la paix et que le vivre ensemble dans le pays s’améliore, il faut que nous mettions hors d’état de nuire Alpha Condé et les extrémistes autour de lui", a suggéré l'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2015.

Mamadou Moussa Diallo, infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Main tendue de Damaro à l'opposition: voici la réponse très ferme de Bah Oury !

Conakry-Après son élection à la tête de la nouvelle Assemblée nationale très contestée, le député Amadou Damaro Camara dit vouloir renouer le dialogue avec l'opposition extra parlémentaire pour apaiser les tensions politiques dans le pays. C'est une main tendue qui suscite à ce jour une avalanche de commentaires et de réactions dans la cité.

Toutefois, au sein de l'opposition extra parlementaire, cette annonce de Damaro est loin d'inspirer confiance. Car en effet, beaucoup des leaders de cette opposition le considèrent déjà comme le principal instigateur de la division communautaire dans le pays.

C'est du moins ce qu'en pense l'ex vice président de l'UFDG et ancien ministre de la réconciliation nationale bah Oury, qui qualifie Damaro d'homme clivant et agressif, occasionnant l'antagonisme communautaire en Guinée. Raison pour laquelle, cet acteur politique de l'opposition dit n'avoir aucune confiance à cette main tendue de Damaro.

"Damaro c’est quelqu’un de clivant et d’agressif pour pousser à des antagonismes communautaires dans le pays. C’est lui-même qui le dit, les enregistrements existent aujourd'hui. Maintenant qu’il a atteint une partie de ses objectifs, être président de l'Assemblée nationale, il veut redorer son blason. Son discours me fait penser à quelqu’un qui vous tend la main gauche avec un large sourire et de l’autre avec un poignard prêt à vous trucider au moment opportun", a-t-il expliqué.

Plus loin, le président du parti UDD estime que cette annonce n'est rien d'autre que l'art du mensonge, c'est pourquoi il demande aux Guinéens de savoir qui il faut écouter parmi les hommes politiques qui prétendent agir pour la paix. 

"Pour sa main tendue, je n’y crois pas du tout, car je suis cartésien. Je ne crois en ce que je vois. C’est l’art du mensonge. Donc, il faut que les Guinéens le sachent. Un discours politicien qui parle de paix, de main tendue ou encore de dialogue, il faut savoir qui le tient et s’il est crédible", a-t-il renchéri pour conclure.

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Urgent/Politique: un membre du RPG vient d'être exclu par la direction nationale du parti !

Conakry-Devenu trop critique contre la gestion du parti et opposé à tout projet de troisième mandat pour Alpha Condé, le vice maire de la commune de Matam vient finalement d'être remercié des instances du RPG arc-en-ciel.

Le jeune Ismaël Condé a été exclu ce mardi 05 mai 2020 par la direction nationale du parti, après avoir examiné les requêtes des sections du RPG arc-en-ciel de la commune de Matam, qui avaient déjà réclamé son exclusion depuis fort longtemps.

Ainsi, pour justifier sa décision, la direction nationale du RPG arc-en-ciel reproche au jeune Ismaël Condé d'avoir agi contrairement aux principes et règlements intérieurs du parti. Plus loin, l'adjoint du maire de Matam est t'accusé d'avoir posé des actes qui, à la fois, ternissent l'image du parti et celle de son président, Alpha Condé.

Désormais, Ismaël Condé n'est représente plus rien au sein du parti, reste maintenant à voir comment il va gérer son poste de vice maire à Matam, surtout quand on sait que son bureau avait été barricadé tout récemment par des jeunes du RPG arc-en-ciel.

Dossier à suivre...

Mamadou Moussa Diallo Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Déportation des jeunes à Soronkoni: un opposant avertit Alpha Condé sur les éventuelles conséquences à venir !

Conakry-Comme cela a été évoqué ces derniers temps par le FNDC, plusieurs jeunes activistes de la société civile arrêtés tout récemment à N'zerekoré sont actuellement détenus au camp militaire de Soronkoni à Kankan.

Cette situation d'une gravité extrême ne cesse de susciter une avalanche de commentaires et de réactions dans la cité, surtout au sein de l'opposition. C'est ainsi, s'exprimant sur le sujet, l'ancien vice président de l'UFDG et président du parti UDD estime que ces arrestations arbitraires constituent une dérive très grave.

"Aujourd'hui, le camp militaire de Soronkoni est transformé en lieu de détention extra-judiciaire de détenus à caractère politique. Plus de 40 activistes politiques et de la société civile de Guinée Forestière y sont transférés. Ça c’est une dérive répressive très grave", a laissé entendre Bah Oury.

Plus loin encore, M.Bah Oury rappelle au gouvernement que cette répression orientée contre des opposants est une attitude très dangereuse pour la stabilité de la Guinée.

"Cette attitude des autorités guinéennes est dangereuse pour la stabilité de notre pays. D'ailleurs la région sud est encore marquée par les stigmates des guerres civiles du Libéria, de la Sierra Leone et de la Cote d’Ivoire. Les répressions répétitives suivies de massacres abominables rouvrent le plus souvent des blessures", a-t-il averti pour conclure.

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Plainte du FNDC contre Alpha Condé à la CPI: voici la position de la mouvance présidentielle !

Conakry-Ces derniers jours, le bras de fer qui oppose le Front National pour la Défense de la Constitution et le gouvernement guinéen a pris une tournure internationale. Pour cause, le FNDC à travers ses avocats réunis à Paris, a saisi la cour pénale internationale CPI, pour exiger l'ouverture d'une enquête internationale sur les crimes commis lors des différentes manifestations contre le projet de nouvelle constitution en Guinée.

Cette nouvelle a sonné comme un froid dans le dos au sein de la mouvance présidentielle. Ainsi, pour Patrice Senny Camara membre du bureau politique du RPG arc-en-ciel, cette attitude du FNDC n'est qu'une simple distraction. Pour lui donc, la seule préoccupation du gouvernement actuellement, c'est le combat contre le coronavirus qui secoue le Guinée.

"C’est de la distraction que le FNDC est entrain de faire, il continue de développer sa stratégie erronée. Mais pour l’heure, notre préoccupation, c’est de regrouper toutes les énergies et tous les efforts pour trouver des solutions de survie de notre pays contre le Covid-19. C’est ce qui doit interpeller chaque Guinéen autour du gouvernement, afin que nous puissions préserver nos vies", a-t-il répliqué.

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Déportation des jeunes à Soronkoni: très remonté, Cellou dalein lance des mots durs contre Alpha Condé !

Conakry-L'information annonçant la déportation des jeunes arrêtés à N'zerekoré au camp militaire de Soronkoni, suscite des réactions très virulentes au sein de l'opinion nationale. Parmi les réactions qui font le tour de la toile, il y'a celle du principal opposant au régime d'Alpha Condé.

Cellou dalein Diallo a, dans un poste publié sur les réseaux sociaux, laissé entendre que la préoccupation majeure d'Alpha Condé c'est de mater les membres du FNDC et non la lutte contre le coronavirus qui sévit en Guinée.

Plus loin, le numéro 1 de l'opposition guinéenne a dénoncé ces arrestations ciblées contre les ressortissants de la région forestière qui, selon lui, ont déjà payé un lourd bilan lors des récentes manifestations contre le projet de nouvelle constitution.

"Alpha Condé est plus préoccupé à mater le FNDC qui lui a tenu tête le 22 mars qu’à lutter contre le coronavirus. Après le kidnapping, à Conakry, de Cécé Loua et de Fassou Théa, c’est l’arrestation et la déportation, à Kankan, de 42 autres fils de la Forêt . 

Lorsqu’on sait le tribut payé par Nzérékoré lors des différentes manifestations contre le 3ème mandat, on ne peut pas ne pas s’interroger sur les motifs de cet acharnement du pouvoir contre les populations de cette cité hospitalière", a déploré l'ancien premier ministre guinéen.

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Covid-19 et arrestation des opposants: le FNDC exprime son inquiétude et fait une demande au gouvernance !

Conakry-Malgré la crise sanitaire qui secoue actuellement la Guinée, malgré les protestations des organisations de défense des droits de l'homme, malgré l'appel des nations unies demandant aux pays de libérer certains prisonniers pour limiter les risques de propagation du covid-19, rien n'empêche le régime en place de dérouler son agenda politique.

En effet, le gouvernement guinéen continue bien sa campagne de répression contre les opposants à un éventuel troisième mandat d'Alpha. Ainsi, d'après les responsables du FNDC, près de 300 de ses membres croupissent en ce moment dans les prisons entre Conakry et l'intérieur du pays.

Face à cette situation inquiétante, surtout après la détection des premiers cas de coronavirus à la maison centrale de Conakry, le FNDC demande au gouvernement de libérer tous ses membres sans délai, ainsi que tous les autres détenus qui ne sont pas coupables de crimes jusqu'à la fin de cette épidémie.

Voici l'intégralité du communiqué du FNDC !

Les guinéens assistent à une descente aux enfers à cause de l’irresponsabilité de leurs dirigeants qui s’illustrent par des prises de décisions aussi hasardeuses que dangereuses pour leurs populations.

Pendant que le monde entier s’organise à combattre efficacement la pandémie du COVID-19 à travers la prise de mesures adéquates, les dirigeants guinéens ont préféré organiser un coup d’Etat constitutionnel qui a été la cause principale de l’explosion de la maladie en Guinée. C’est suite à cela que le nombre de malade sa dépassé 1500 cas en moins de cinq semaines, faisant de la Guinée le principal foyer du COVID-19 en Afrique de l’ouest.

La situation est en passe d’échapper à tout contrôle tant l’amateurisme et l’irresponsabilité des dirigeants guinéens sont de mise, comme en témoignent la multiplication des arrestations arbitraires des leaders et membres du FNDC et leur détention dans des prisons surpeuplées où sont enregistrés plusieurs cas de décès au Coronavirus.

A ce jour, on estime à 287 membres du FNDC qui croupissent en prison sur l’ensemble du pays à cause de leur opposition au projet de 3 ème mandat en Guinée. C’est donc autant de personnes à risque de contamination auxquels s’ajoutent des milliers de détenus de droit commun. Cette situation est inadmissible dans un contexte de crise sanitaire sans précédent dans le monde.

Dès le début de l’épidémie de Coronavirus, les Nations-Unies ont suggéré à tous les pays de libérer les prisonniers de droit commun et les détenus d’opinion pour réduire les risques de propagation de la maladie. Tout récemment, Amnesty International et HumanRights Watch ont lancé le même appel à l’endroit des autorités guinéennes qui malheureusement font la sourde oreille.

Le FNDC regrette cette attitude inhumaine et contreproductive du Gouvernement Guinéen qui n’a de cesse de clamer sa volonté de débarrasser la Guinée du COVID-19, sans que rien ne soit fait pour que cela devienne une réalité.

Nous demandons la libération sans délai de tous les leaders et membres du FNDC mais également de tous les prisonniers qui ne sont pas coupables de crimes, en attendant que les conditions soient réunies pour qu’ils bénéficient de procès équitables.

Ensemble Unis et Solidaires, nous vaincrons.

Conakry, le 02 mai 2020

Détention de Foniké Mengué: Sekou Koundouno prévient que le combat ne va pas s'arrêter

Conakry-Arrêté depuis deux semaines maintenant, les avocats du FNDC ne parviennent toujours pas à obtenir la libération du chargé de la mobilisation du front. Foniké Mengué a été reconduit encore à la maison centrale de Conakry, après un bref passage à la cour d'appel ce jeudi 30 avril 2020.

Toutefois, cette détention prolongée de Oumar Sylla allias Foniké Mengué ne semble point désarmer ses collègues du FNDC. À en croire le chargé de la stratégie du mouvement, les avocats chargés de gérer ce dossier vont se battre jusqu'à la libération de leur camarade. Sékou Koundouno prévient également aux autorités que le combat contre le troisième ne va pas s'arrêter ici, il ira jusqu'au bout.

"Nos avocats feront tout pour que Foniké Mengué recouvre sa liberté. Nous demandons au pouvoir guinéen de libérer Foniké Mengué, car rien ne va lui faire changer de camp. 

Foniké est un opposant au troisième mandat, il ira jusqu’au bout. J’ai la ferme conviction qu’il a le moral gonflé à bloc et est déterminé à aller jusqu’au bout du combat", à laissé entendre cet activiste de la société civile guinéenne.

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

 

 

 

Arrestation des opposants: plusieurs personnes seraient actuellement détenues à Soronkoni !

Conakry-C'est sans doute l'information qui pollue actuellement l'atmosphère dans la cité depuis 24h. En effet, après les dernières arrestations enregistrées dans les rangs du FNDC à Conakry et en N'zerekoré, plusieurs sources rapportent que ces personnes arrêtées sont pour la plupart transférées aujourd'hui à soronkoni.

Ce camp militaire situé dans la région de Kankan est aujourd'hui régulièrement utilisé par le régime en place pour maltraiter ses opposants. Depuis 2013, des militants et sympathisants de l'opposition y son transférés régulièrement, avant d'être relâchés. Cette fois-ci encore, plusieurs sources annoncent que 40 personnes issues du FNDC seraient actuellement transférées dans ce camp ces derniers jours.

Si cette information se confirme, cela serait sans doute une autre preuve palpable que cette garnison militaire située loin de Conakry, est entrain de devenir le nouveau camp Boiro de Guinée, comme le FNDC et certaines organisations de défense des droits de l'homme l'ont toujours dénoncé.

Mais pour l'instant, aucune confirmation officielle venant des autorités n'a été rendue publique ; ni du coté du ministère de la justice, encore moins du ministère de la défense nationale.

Dossier à suivre...

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Violences en Guinée: le FNDC démasque un vaste "complot" du pouvoir contre ses leaders !

Conakry-Malgré la crise sanitaire qui secoue actuellement la Guinée, le pouvoir d'Alpha Condé continue sa campagne de répression contre les militants et responsables du Font National pour la Défense de la Constitution FNDC, dont plusieurs de ses membres restent détenus en ce moment.

Face à cette situation gravissime donc, la coordination nationale du FNDC réagit pour dénoncer ces manœuvres machiavéliques du pourvoir en place, visant à nuire l'image de ses responsables.

Voir ici le communiqué du FNDC dont notre rédaction détient copie !

Le pouvoir guinéen poursuit la mise en œuvre de son plan machiavélique consistant à museler toute opposition au projet de 3ème mandat en faveur de M. Alpha Condé.

Le FNDC est informé du vaste complot en cours de préparation contre ses leaders visant à faire croire à l’opinion nationale et internationale qu’ils sont les instigateurs des meurtres perpétrés lors des différentes manifestations.

A cet effet, nous sommes informés par des sources dignes de foi que des images et vidéos sont en cours de montage par les services de l’Etat appuyés par des experts étrangers pour tenter de confondre les leaders du FNDC.

Le FNDC met en garde les auteurs et commanditaires de ces actes qu’aucune machination de ce genre ne saurait entamer la crédibilité de ses leaders car les guinéens sont un peuple averti qui ne saurait être manipulé.

Le FNDC informe l’opinion nationale et internationale de la volonté de l’Etat guinéen d’opposer les guinéens en usant dece type de complots aussi grotesquesqu’éhontés que l’on pensait révolu dans notre pays.

Le FNDC appelle le peuple de Guinée à rester vigilant pour mettre en échec toutes les velléités de déstabilisation de notre pays par le clan mafieux et impitoyable qui sévit dans notre pays.

Ensemble Unis et Solidaires, nous vaincrons.

Conakry, le 30 avril 2020

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Plan de riposte conte le covid-19: c'est l'affaire qui risque de faire exploser le gouvernement de Kassory !

Conakry-Les révélations de la Banque mondiale contre le plan de riposte au covid-19 proposé par le premier ministre continuent de montrer la fragilité de son gouvernement. En effet, une autre révélation assez troublante nous apprend que la ministre du plan et de développement économique avait aussi émis des réserves sur le document qui lui a été transmis par le chef du gouvernement.

Mais à l'insu du principal concerné, Madame Mama Kanny Diallo a transmis ses réserves au chef de l'État, à travers un courrier dont le contenu a été révélé à la presse cette semaine. Un courrier dans quel, elle dit ne pas approuver certains points contenus dans le document.

Il n'en fallait pas mieux donc pour l'ancienne épouse d'Alpha Condé d'irriter la colère du locataire de la primature, car en effet, dans la soirée de ce lundi 27 avril 2020, Ibrahima Kassory Fofana a, dans un autre courrier adressé au président de la République, dénoncé largement l'attitude de la ministre du plan.

Plus loin, le premier ministre va jusqu'à qualifier la démarche de Mama Kanny « d'indiscipline administrative et d’un manque de loyauté absolument inacceptables ». Avant de solliciter en fin une rencontre avec le chef de l'État pour tirer toutes les leçons de cette affaire qui, à vrai dire, n'honore point la République.

Ainsi donc, ces mots très durs de Kossory vis à vis de cette dame qui occupe un département ministériel aussi important, révèlent sérieusement l'autre face cachée de ce gouvernement. Celle de la rivalité grandissante entre ses éléments, dont chacun en réalité, cherche à se faire plaire devant le locataire du palais de Sekhoutourah ; et tout cela, dans le seul et unique but de défendre ses intérêts particuliers.

D'ailleurs, cette affaire qui occupe pour l'instant là une sur la toile, pourrait être la moins grave, par rapport à d'autres rivalités de plus en plus grandissantes qui se cacheraient à l'interne. Jamais dans l'histoire de la Guinée, un gouvernement n'a été aussi décrié à l'interne et à l'externe, notamment par les partenaires étrangers en première ligne, comme la Banque mondiale l'a démonté cette semaine, en révélant cette surfacturation de plus de 40 millions de dollars qui était envisagée dans le plan de riposte contre le covid-19.

Par ailleurs, aux yeux de bon nombre d'observateurs, ces multiples humiliations en cascade enregistrées en l'espace de 48h, ne sont que les prémices d'une explosion prochaine de l'actuelle équipe gouvernementale dirigée par Kassory Fofana. Cette hypothèse semble bel et bien s'imposer aujourd'hui, d'autant plus que le champion du RPG a déjà montré une partie de sa nouvelle stratégie dans les nominations, après le double scrutin controversé du 22 mars dernier.

L'arrivée de Damaro à la tête du parlement mono colore est une illustration parfaite, car désormais, contrairement à ce qu'il avait lui même dit par le passé, l'Assemblée nationale ne revient plus à la forêt. Ce qui suppose que la primature aussi pourrait bel et bien être retirée à la Basse cote au profit d'une autre région. Et si tel es le cas, les jours de Kassory seraient bien comptés à la primature aujourd'hui. D'où peut-être la raison de sa colère contre ses collègues.

Affaire à suivre...

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

 

Assemblée nationale: voici les mots de Damaro après la cérémonie de passation de services !

Conakry-Il a fallu une semaine après la session inaugurale de la nouvelle Assemblée nationale très contestée, pour voir l'ancien président de cette institution Kory Kondiano passer le témoin à son successeur Amadou Damaro Camara.

Ainsi, après la cérémonie qui s'est tenue au palais du peuple, siège de l'institution, le nouvel entrant a rendu hommage à son prédécesseur qu'il a connu à la Banque centrale. Amadou Damaro Camara rappelle que c'est une passation de services entre le professeur et son élève qui vient de s'opérer.

"J’ai commencé à la Banque centrale avec M.Kory Koundiano comme directeur. Il m’a initié dans cette profession et j’ai eu la chance de l’avoir à l’Assemblée nationale comme président. Donc, c’est le professeur qui passe la main à son élève et j’en suis fier", a laissé entendre le nouveau président du parlement très contesté.

Par ailleurs, de son coté, le président sortant a demandé à son successeur de bien jouer son rôle et d'être au service du peuple qu'il représente, surtout en réalisant un travail personnel considérable.

Mamadou moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Arrestation de Cecé Loua: l'UFR réagit à travers un communiqué !

COMMUNIQUÉ !

L'UFR a appris avec indignation l'arrestation de Monsieur Cécé Loua, Ancien Maire de N'zérékoré dans l’après-midi du vendredi 24 Avril 2020 à son domicile sis à Lansanaya.

Monsieur Cécé Loua est membre du Bureau Exécutif National et du Conseil Politique de l'UFR. Il est également membre influent de la coordination du FNDC de N'zérékoré. Membre du groupe de médiation dans les conflits communautaires, homme de paix, reconnu pour son caractère modéré, Cécé Loua est aussi un homme d'affaires très connu dans la région de la Guinée Forestière.

Depuis plusieurs semaines, il se sentait menacé par certains extrémistes du régime d'Alpha CONDE qui ont décidé de réduire l'opposition au silence, surtout dans la région de la Guinée Forestière.

L'UFR condamne la manière dont Monsieur Cece Loua a été interpellé, sans convocation ni audition préalable. Ce genre de procédé qui s'assimile à un enlèvement est devenu récurent dans notre pays ces derniers mois et cela constitue une remise en cause des acquis démocratiques conquis de haute lutte dans notre pays durant les années qui ont précédé l'accession d'Alpha CONDE au pouvoir.

L’arrestation d’une telle personnalité en violation de toutes les formes de procédure est bien la preuve qu’une étape a été franchie dans la répression de l’opposition et les restrictions des droits et libertés dans notre pays.

L'UFR exige la libération sans délai et sans condition de Monsieur Cécé Loua, arbitrairement arrêté et détenu dans un lieu gardé secret.

Dans un contexte de crise sanitaire aiguë, marqué par la propagation rapide du COVID19 dans notre pays, l’UFR condamne les multiples arrestations arbitraires d’opposants et tient pour seuls responsables Alpha CONDE et ses sbires des risques élevés d’infection au COVID19 des opposants illégalement enlevés et détenus au mépris des règles élémentaires édictées par l’OMS pour se préserver de la maladie.

 

Fait à Conakry le 25 avril 2020

Le Bureau Exécutif National

RPG arc-en-ciel: le jeune Ismaël Condé répond à ceux qui réclament sa démission !

Conakry-Toujours opposé au maintien d'Alpha Condé au pouvoir après son second mandat constitutionnel, le jeune Ismaël Condé, militant engagé du RPG depuis des années devient aujourd'hui la cible de certains militants et responsables du parti au pouvoir.

Ces derniers temps, beaucoup de voix se sont levées au sein du parti pour réclamer sa démission. Chose qui n'a pas tardé d'irriter la colère du vice maire de la commune de Matam qui, dans une déclaration, a sévèrement répondu à ses détracteurs cette semaine. 

 "J’ai mis mon énergie mes avoirs pour défendre le parti et faire émerger le RPG vers le haut. Si cela est vrai de la même que je me suis battu pour le RPG  c’est de la même manière que je critiquerai les mauvaises orientations du RPG  tout en restant au RPG.

Je peux être exclu du RPG aujourd’hui mais personne je dis bien personne ne pourrait exclure mon appartenance au RPG et surtout aux yeux des observateurs politiques guinéens. Et tant que ceci demeurera je continuerais à critiquer le parti en me réclamant du RPG jusqu’au jour ou moi même je déciderai de ne plus appartenir au RPG", a laissé entendre ce militant du RPG.

Plus loin d'ailleurs, il rappelle à ceux qui réclament sa démission, que le RPG n'est la propriété de personne, y compris le président de la République Alpha Condé. 

"A ces petits communicants du RPG qui demandent ma démission du RPG, je m’en vais vous dire ceci. Le RPG n’est la propriété de personne même pas le Professeur Alpha Conde. Le RPG appartient à ses  militants dont je fais partie", a-t-il répliqué.

 

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Conakry: suite aux multiples arrestations de ses membres, le FNDC sort de son silence (communiqué) !

Malgré la cise sanitaire qui secoue actuellement la Guinée, le pouvoir en place continue bien de dérouler son agenda politique ; profitant ainsi de la trêve observée par le Front National pour la Défense de la Constitution FNDC.

Ces derniers temps, plusieurs membres du Front ont été arrêtés par des agents des forces de l'ordre à Conakry, sans oublier déjà ceux qui étaient toujours détenus à l'intérieur du pays. Face à cette situation inquiétante, la coordination nationale du FNDC réagit pour dénoncer ces attitudes injustes vis à vis de ses membres.

Voici l'intégralité du communiqué du FNDC rendu public ce 25 Avril 2020 !

La Guinée est plus que jamais devenue un pays de non droit où les lois de la République sont foulées au sol à longueur de journée.

Malgré le contexte sociopolitique et sanitaire très préoccupant, les arrestations arbitraires sont devenues monnaie courante sur l’ensemble du territoire national.

Ces arrestations concernent particulièrement les leaders et membres du FNDC dont le seul tort a été de se prononcer contre l’usurpation du pouvoir par un groupe d’affairistes sans foi ni loi qui dirige notre pays.

Le camarade Oumar Sylla dit Foniké Manguè, Responsable de la mobilisation du FNDC qui était en détention illégale depuis le vendredi 17 avril vient d’être placé sous mandat de dépôt ce vendredi 24 avril 2020, sous prétexte de diffusion de fausses informations suite à son passage dans une émission radiophonique où il a dénoncé les cas de violations des droits de l’homme en Guinée.

En ce même vendredi 24 avril, le camarade Cécé Loua, membre de la Coordination régionale du FNDC à N’zérékoré a été également arrêté à son domicile à Conakry et conduit à une destination inconnue.

Ces différentes arrestations arbitraires et sans véritable fondement dénotent de la volonté du Gouvernement de profiter de la crise sanitaire pour continuer à dérouler son plan machiavélique de confiscation de pouvoir. Cela constitue une menace à la quiétude sociale et une provocation de trop à l’égard du FNDC.

Le FNDC se réserve le droit de se défendre, de réagir contre tous ces agissements d’un pouvoir complètement désemparé et qui est pleinement conscient de sa chute imminente. 

Nous exigeons la libération sans délai de nos deux leaders qui viennent d’être incarcérés, mais également celle de l’ensemble des membres du FNDC qui se trouvent dans toutes les prisons du pays et qui sont volontairement exposés au risque de contamination au Covid-19 par le régime de M. Alpha Condé.

Le FNDC prend à témoin l’opinion nationale et internationale de l’instrumentalisation de cette grave pandémie à des fins politiques et des actes criminels de M. Alpha Condé et de son clan qui seront les seuls responsables de toute infection d’un membre du FNDC au Covid-19 suite à ces arrestations et détentions arbitraires.

 

Ensemble Unis et Solidaires, nous vaincrons.

Conakry, le 25 avril 2020

Débat au tour du chef de file de l'opposition: Ousmane Gaoual répond à Mamadou Sylla !

Conakry-Depuis la proclamation des résultats définitifs du double scrutin controversé du 22 mars dernier, Mamadou Sylla de l'UDG s'est attribué le titre de chef de file de l'opposition après avoir obtenu quatre (4) députés.

Cependant, du coté de l'Union des forces démocratiques de Guinée UFDG, l'on estime tout a fait le contraire. Ainsi, pour le coordinateur de la cellule de communication du parti, l'unique chef de file de l'opposition guinéenne s'appelle Cellou dalein Diallo.

"Nous nous  n’avons aucun doute que le chef de file de l’opposition s’appelle Cellou Dalein Diallo. Le peuple de Guinée aussi n’a aucun doute là-dessus.

C’est ce peuple qui s’est immensément mobilisé pour faire barrage à ce double scrutin. Donc, pour nous, cela ne change rien du tout. Ils peuvent prendre n’importe quel individu et dire qu’il est chef de file de l’opposition", a répliqué Ousmane Gaoual Diallo.

 

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Persécution des opposants: un autre responsable du FNDC mis aux arrêts à Conakry !

Conakry-Après Oumar Sylla allias Foniké Mengué qui a été placé sous mandat de dépôt par le procureur de la République, c'est un autre membre influent du FNDC qui vient de tomber dans les filets des forces de l'ordre  cet après midi. Il s'agit de Alexandre Cecé  Loua, ancien maire de N'zerekoré et coordinateur du FNDC dans la région.

Ainsi, d'après les responsables de son parti l'Union des forces républicaines UFR dirigé par Sidya Touré, Cecé  Loua a été arrêté ce vendredi 24 Avril 2020 à son domicile situé à Lansanaya dans les environs de 16h GMT. 

Mais pour l'instant, la direction de l'Union des forces républicaines dit ignorer la destination prise par les ravisseurs de son coordinateur à N'zerekoré. Une situation qui intervient dans un contexte de crise sanitaire mondiale.

Affaire à suivre...

 

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Justice: Pourquoi Foniké Mengué a été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale ?

Conakry-Annoncé libre dans un premier temps, le chargé de la mobilisation du FNDC a été finalement placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry. Cette décision a été prise par le procureur du tribunal de première instance de Dixinn où il a été déféré ce vendredi 24 Avril 2020.

Toutefois, d'après son avocat Maitre Salif Beavogui, Foniké Mengué est poursuivi pour « communication et diffusion de fausses informations » lors de son passage dans l'émission les grandes gueules. Chose qui a amené le procureur à ouvrir une information judiciaire contre lui.

Par ailleurs, il faut rappeler que ce responsable du FNDC était annoncé aussi malade ces derniers temps, et certaines sources disaient qu'il avait même présenté des symptômes proches de ceux du coronavirus.

Affaire à suivre...

 

Mamadou Moussa Diallo, Infosreelles.com

+224 620 36 35 35

Newsletter

Saisissez votre e-mail pour recevoir chaque nouvel article