Fédération Guinéenne de Football: pourquoi Dr Zalikatou avait retiré sa candidature à la vice présidence ?

"Ce n'était plus le fair-play  qu'on pensait , ce sont les guéguerres, un climat vraiment délétère", déplore-t-elle. A l'image de Titi CAMARA, d'Almamy SYLLA, de AKB et autres, l'ancienne vice-présidente de l'Assemblée Nationale, Dr Zalikatou DIALLO avait candidaté au poste de la  vice-présidence de la Fédération Guinéenne de Football en marge  du congrès électif.

Finalement, elle avait retiré cette candidature.   Pour cause,  elle n'avait pas du tout compris que cette instance  faîtière du football guinéen est caractérisée par un climat délétère.

D'abord, Dr Zalikatou DIALLO revient  sur  les raisons qui l'ont motivée  à intégrer  le bureau exécutif de la Feguifoot,  notamment être  vice-présidente de l'instance.  "Quand j'étais vice-présidente à l'Assemblée, le congrès électif de la Feguifoot a été planifié,  Je n'ai pas hésité de présenter ma candidature puisque c'est compatible et  j'ai toujours évolué dedans. Avant que je ne comprenne vraiment que c'était un engrenage et que tout a changé. Ce n'était plus le fair-play  qu'on pensait , ce sont les guéguerres, un climat vraiment délétère", regrette Madame la Ministre de la Citoyenneté et de l'Unité Nationale.

Et de poursuivre: "Quand j'ai vu que la sérénité ne règne pas, alors que  les fonctions que j'avais à l'Assemblée Nationale demandent beaucoup plus un climat de paix et de sérénité pour pouvoir travailler dans le domaine du football. Quand j'ai vu que cela n'est pas possible avec d'autres considérations mesquines, j'ai décidé de retirer ma candidature", révèle-t-elle.

Poursuivant, elle regrette que la situation malsaine perdure toujours au sein de cette grande maison du cuir-rond guinéen.  "Mais vous voyez que jusqu'à présent la situation ne s'améliore pas c'est du mal en pire. Espérons qu'il y ait  un sursaut à ce niveau pour pouvoir mettre le football guinéen au dessus de tout et que les acteurs prennent de la hauteur par rapport à certaines considérations et certains égos  surdimensionnés", a prôné l'ancienne vice-présidente de l'Assemblée Nationale.

Diongassy BAH, Infosreelles.com

 


Print