Déroulement des Assises Nationales: le premier ministre lance une étape importante à Conakry - Infosreelles.com

Le Premier ministre Chef de Gouvernement Mohamed Beavogui, a procédé ce lundi 11 avril 2022, au lancement officiel de la « phase d’opération d’écoute » dans le cadre des Assises Nationales. C'est au Gouvernorat de Conakry que la cérémonie s'est déroulée en présence de la Gouverneure de la ville et des maires des communes de Conakry.

Cette étape cruciale qui se déroulera jusqu'au 20 avril 2022, permettra aux agents déployés à l'intérieur et à l'étranger de recueillir les avis et témoignages des Guinéens sur des faits dont ils auraient été victimes ou témoins.

La cérémonie s’est déroulée en présence des deux co-présidents Monseigneur Vincent Coulibaly et El Hadj Mamadou Saliou Camara Premier Imam de la grande mosquée Fayçal de Conakry, de membres du Gouvernement, ainsi que des membres des comités communaux des Assises et des maires des communes..

La Gouverneure de la ville de Conakry, la Générale N’Mahawa Sylla, s’adressant à l’assistance, a fait part de sa satisfaction de la tenue de la cérémonie dans ses locaux. Elle a indiqué « qu’il était temps pour l’ensemble des Guinéens de se mettre à table, face à face pour non seulement se parler, parler de tous leurs problèmes, de tous les maux et frustrations, mais surtout pour que nous puissions nous pardonner et être unis et prospères ».

Le Premier ministre, Mohamed Béavogui, a pour son part, exprimé le souhait de voir les Guinéens aller de l’avant, main dans la main, un vœu très cher au Colonel Mamadi Doumbouya, l’initiateur desdites Assises.

« Ce qu’il (le Président Doumbouya) nous demande, c’est de nous réunir, nous rassembler et nous parler dans la paix, ce que nous savons bien faire dans nos traditions. Ce qu’il nous demande, c’est de nous entendre pour construire la Guinée de demain. Parce que la refondation de ce pays ne se fera par personne d’autre que par nous. Il faut qu’on la fasse dans la concertation, de façon consensuelle, de façon participative et de façon inclusive » a recommandé le Chef du Gouvernement.

Evoquant les nombreux atouts (humains et naturels) dont le pays dispose, le Premier a rappelé que ce pays est « béni de Dieu ». « Nous avons tout ce qu’il nous faut comme ressource pour ne dépendre de personne. Nous avons tout ce qu’il nous faut de foi islamique et chrétienne pour avancer et faire de notre pays, un beau pays, un pays de paix, un pays où on partage, où on mange bien, on se soigne bien, on s’éduque bien ».

Pour terminer son allocution, Mohamed Béavogui a souhaité qu’au terme de ces Assises, nous ayons « une plate-forme qui nous permette d’avoir des recommandations, des conseils constructifs pour que nous avancions dans la paix, dans le pardon et dans l’unité ».

Prenant la parole, Monseigneur Vincent Koulibaly, Archevêque de Conakry et co-président du Comité National des Assises (CNA), a plaidé pour que les Guinéens acceptent de « se parler et de regarder dans la même direction, pour construire ensemble la maison Guinée ».

La cérémonie a pris fin par des prières formulées par l'autre co-président du CNA, le Premier Imam de la Grande mosquée de Conakry El Hadj Mamadou Saliou Camara. Dans un franc-parler qu'on lui connaît, il a rappelé que c'est la non application des lois, règlements et recommandations religieuses qui était à l'origine de nos maux.

Cellule de communication du Gouvernement